The Faim : « C’est agréable de voir que notre travail a porté ses fruits »

Alors que leur single Summer Is A Curse envahit nos ondes radio, le groupe australien The Faim était à Paris pour faire la promotion de leur tout premier album State Of Mind. Rencontre autour d’un café avec Stephen le bassiste et Sam le guitariste, quelques jours avant la sortie de leur album :

Votre premier album State Of Mind sort ce vendredi. Comment vous sentez-vous à l’approche de sa sortie ?

Sam: Effrayés et heureux à la fois ! Nous avons hâte que l’album sorte et que tout le monde puisse l’écouter, surtout en France. Nous sommes heureux d’entendre que tout le monde apprécie Summer Is A Curse en ce moment et nous espérons qu’ils écouteront l’album et qu’ils apprécieront d’autres chansons.

On entend de plus en plus Summer Is A Curse à la radio en France. Avez-vous été surpris d’apprendre le succès de cette chanson un an après sa sortie ?

Stephen: Oui ! C’est fou de voir comment les chansons progressent à différents moments selon les pays. La chanson est sortie il y a plus d’un an maintenant et voir qu’elle est en train d’avoir du succès en France est absolument fou. Nous sommes très chanceux que les Français l’écoutent et l’aiment. Nous espérons que cela continue et qu’ils auront une réponse similaire à l’album.

Quelle a été votre principale inspiration pour votre album State Of Mind ?

Stephen: Avec cet album nous voulions donner un aperçu de la direction que le groupe veut prendre tout en restant fidèles à qui nous sommes maintenant. C’est quelque chose que nous avons vraiment approfondi vers la fin de l’écriture de l’album. La composition des chansons a été une expérience très enrichissante au cours de laquelle nous avons trouvé notre son. Ce disque est un grand pas en avant, c’est une présentation de ce que nous pouvons faire et de la direction que nous pourrons prendre à l’avenir.

Sur l’album, on retrouve des chansons que vous avez déjà interprétées en concert comme Beautiful Drama, Infamous et Amelie. Est-ce que le fait de jouer ces chansons en live était un moyen de les tester ?

Stephen: Nous avons fait beaucoup de concerts alors que nous n’avions qu’un seul EP de sorti. Nous voulions changer le show et offrir au public quelque chose de nouveau, et pour se faire nous devions jouer de nouveaux titres. Les chansons n’étaient même pas terminées quand nous avons commencé à les jouer en live ! C’est intéressant parce que, par exemple, le titre Infamous nous l’avons réenregistré parce que nous avons fini par préférer la version live et ses nouveaux arrangements.

Stephen Beerkens à gauche, Sam Tye à droite

Comment décririez-vous le groupe à quelqu’un qui ne vous connaît pas ?

Sam: C’est une question difficile. Je pense que la musique parle d’elle-même. Je dirais juste « Salut, nous sommes The Faim, nous avons des morceaux qui, selon nous, signifie quelque chose, alors écoutez-la. Si vous aimez, vous aimez, si vous n’aimez pas, vous n’aimez pas ».

Stephen: Je suis d’accord, je pense qu’il s’agit simplement d’écouter. C’est le cas pour beaucoup de choses, on ne peut pas savoir tant qu’on a pas donné une chance. C’est comme ça qu’on découvre des choses !

Votre succès est arrivé assez rapidement. Avez-vous réussi à réaliser tout ce qui se passait ?

Sam: Pas vraiment, nous sommes sur les routes depuis un an et demi non stop donc nous n’avons pas le temps de tout réaliser. Hier, nous étions au Lollapallooza à Berlin, c’est fou ! Ou comme le succès de Summer Is A Curse dont on a parlé plus tôt; c’est toujours une belle surprise quand de telles choses positives arrivent.

Stephen: Ce matin, notre manager nous a envoyé un message pour nous dire qu’il y a un an nous faisions la tournée des radios en Europe pour leur faire découvrir Summer Is A Curse et aujourd’hui, elle est diffusée en boucle à la radio ! C’est agréable de regarder en arrière et de voir comment les choses ont évolué en un an, que notre travail a porté ses fruits. En ce moment nous faisons la promotion de notre premier album et j’espère que, dans un an, nous pourrons faire une rétrospective similaire.

Sam, tu as rejoint le groupe en cours de route. Comment s’est passé l’adaptation ?

Sam: J’ai la chance d’avoir connu les gars avant de rejoindre le groupe, nous étions tous amis et faisions partie de la même communauté musicale à Perth. J’ai dû m’adapter à ce qui avait déjà été fait et apporter ma pierre à l’édifice. Sur les nouvelles chansons, on peut entendre ce que l’arrivée de Linden et la mienne ont apporté.

Que peut-on attendre de vous pour la suite ?

Sam: Nous avons des chansons sur l’album qui laissent entrevoir la direction que nous voulons prendre musicalement comme Tongue Tied. Et aussi State Of Mind mais plus pour la façon dont la chanson a été créée : c’est le premier titre que nous avons écrit tous les 4 et nous voulons continuer dans cette voie les prochaines sessions d’écriture. Nous continuerons à prendre des risques comme nous l’avons toujours fait, en écrivant de la musique qui a du sens et qui inspire.

© Feel The Vibe

Merci de nous avoir parlé de votre album ! Nous vous souhaitons beaucoup de succès. Pour finir, pouvez-vous associer chaque membre du groupe à l’une de vos chansons ?

Stephen: Sam serait Tongue Tied parce qu’elle me rappelle quand il dansait dessus pendant qu’on l’enregistrait. State Of Mind est Linden, pour le visage concentré qu’il fait à la batterie à la fin de la chanson.

Sam: Oui, Linden est à 100% State Of Mind ! Et un peu Buying Time aussi.

Stephen: Josh pourrait aussi être State Of Mind, ce qui est trompeur car Linden et lui sont deux personnes très différentes ! Mais c’est une chanson qui reflète ce qu’il vivait au moment où nous l’avons écrite. Les paroles de State Of Mind sont mes préférées de tout l’album et ce sont celles dans lesquelles Josh a vraiment mis tout son cœur, donc elle me fait penser à lui.

Sam: Stephen est World Apart parce qu’il y a une basse groovy dans cette chanson et je l’imagine danser dessus. Mais il pourrait être beaucoup de chansons, comme State Of Mind!

Stephen: En fait, nous sommes tous les quatre State Of Mind !

Leur album State Of Mind est désormais disponible. On vous laisse le découvrir :

Notre sélection : Humans qui est leur nouveau single et qui a de bonnes chances de rencontrer le même succès que Summer Is A Curse, Tongue Tied, Amelie, Where The River Runs (notre point faible pour les ballades a encore frappé), Infamous et State Of Mind.

The Faim défendront leur album en live lors d’un concert à la Maroquinerie le 25 novembre 2019 !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s