Cabaret Vert 2019 : un festival aux couleurs des Ardennes

L’été et la saison des festivals s’achèvent pour laisser place à la rentrée des concerts. Mais il y a tout de même toujours une petite pointe de nostalgie lorsque la fin de l’été arrive et que le dernier festival ferme ses portes. Un des derniers festivals de cette année était le Cabaret Vert et nous avons eu la chance d’y assister. Du 22 au 25 août, nous étions donc à Charleville-Mézières, dans les Ardennes, pour passer un week-end rempli de musique et repas locaux tout en adoptant une conduite écolo ! Parce que si le Cabaret Vert se définit comme durable et indépendant depuis sa première édition en 2005 (et oui, rien que ça !), ce n’est pas pour rien.

Mais avant de parler de durabilité, commençons par le cœur de tout festival : la musique.

Cette année, le Cabaret Vert offrait une programmation riche et variée. Il y en avait pour tous les goûts et c’est en toute logique que le public était lui aussi diversifié.

new_newsletter-1080x1080px
©Schlep

Le festival était réparti en 4 scènes :

Zanzibar, la scène principale où se sont produits les têtes d’affiches.

Illuminations, la scène idéale pour découvrir de nouveaux talents mais aussi retrouver les habitués.

Greenfloor, le dancefloor où les DJs se partagent les styles musicaux.

Razorback, la scène pour les amateurs de rock (et de bières).

Il y avait également une autre petite scène au Temps des Cerises, un petit village aux ambiances créole et reggae : un coin qui a attiré beaucoup de monde.

On commence par notre coup de cœur de ce festival : Roméo Elvis. Il a tout simplement fait le show. Avec son côté un peu déjanté, il a su entraîner tout le monde sur tous ses titres, même les moins connus.

Twenty One Pilot était une des têtes d’affiche. La mise en scène était à l’instar du duo : voiture qui brûle sur scène, confettis à gogo, acrobaties. Petit bémol : le son, les basses étaient trop fortes.

Côté DJ, notre curiosité nous a emmené voir Djibril Cissé (oui, oui , le footballeur) et nous n’avons pas regretté.

Prophets Of Rage ont été à la hauteur de nos espérances niveau ambiance. Une bonne atmosphère, de l’énergie et des pogos; rien à redire.

Le concert de Ziggy Marley était parfait pour un show de fin d’après-midi. Il a repris certains morceaux de son père (oui, LE Bob Marley), c’était un très bon moment dont on se souviendra.

Pour les fans et amateurs de rap « à l’ancienne », le concert de IAM était incontournable. Très bon set avec beaucoup de classiques interprétés et de belles mises en scène.

L’énergie, c’est de famille. La preuve avec Angèle et Roméo Elvis. Tout comme son frère, Angèle a présenté un concert plein d’énergie. Chorégraphies et danseuses étaient également de la partie. On s’attendait à un show plus posé, on a été agréablement surpris.

Nous avons eu le plaisir de voir Orelsan pendant 1h30 de concert explosif. Meilleur concert de cette année selon nous, à débattre avec Roméo Elvis. Le chanteur avait cette fameuse énergie qu’il est impossible de décrire et qu’il faut voir pour comprendre et a su trouver un bon équilibre entre ses titres classiques et ceux extraits de son nouvel album. Pour sa troisième venue au Cabaret Vert, le public était conquis et nous aussi.

Quant à Koba LaD, pour être honnête on ne s’attendait pas à grand chose en live mais partisans de « il faut essayer avant de juger », nous avons assisté à son set. Nos a priori ont été confirmés : l’atmosphère ne semblait pas adapté à un festival et le concert apparaissant comme bâclé. Rien qui donne envie de rester jusqu’à la fin.

Salut C’est Cool et Nina Kravitz ont tous les deux réussi à instaurer une bonne ambiance et donnent très facilement envie de danser. Dommage qu’ils aient été programmé en même temps car ils valent le détour.

Pour le dimanche, changement d’atmosphère avec une ambiance plus familiale. La programmation n’était pour autant pas moins attrayante avec Barcella, un groupe originaire de Reims, Gaétan Roussel et Bernard Lavilliers. Trois concerts plaisants parfaitement adaptés à l’ambiance du Cabaret Vert.

20180824-A.THOME-Ambiance-063
© A. THOME

Qui dit festival, dit également restauration ! Tous les achats au Cabaret Vert s’effectuent en bayards, la monnaie du festival (vous aussi ça vous fait penser à Fort Boyard ?). Que ce soit côté des boissons ou de la nourriture, il y avait du choix. Nous avons apprécié la variété des plats proposés, leurs prix abordables et la mise en avant des produits locaux. Petit plus, le Cabaret Vert collabore avec des producteurs des Ardennes. 2 bars à eau gratuits étaient présents ainsi qu’un petit stand qui proposait des desserts entre 1 et 2€ (pain perdu, mousse au chocolat, tarte aux pommes etc…) et qui vaut bien le détour.

On vous conseille d’orienter votre choix vers les spécialités comme les croûtes ardennaises, les crêpes salées, les salades ardennaises etc.. Les sandwichs à l’omelette sont une valeur sûre et sont vraiment top niveau qualité / prix. Les stands proposent également des plats végétariens ! A éviter selon nous, les « classiques » comme les hot-dogs et kebab qui n’ont pas le meilleur rapport qualité / prix; encore une fois privilégiez les produits locaux.

20180824-Clement.Hardouin-CV18-sans titre-161
© Clément Hardouin

Les campeurs, on ne vous a pas oublié. Le Cabaret Vert propose deux camping différents : un festif et un plus calme. Niveau prix, 15€ peu importe le camping et peu importe le nombre de nuits. A disposition, un stand Decathlon pour vous aider à monter votre tente si besoin (entre nous, qui n’a jamais galéré à monter sa tente ?) et fournir du matériel que vous avez pu oublier. Des activités sont également proposées : sports (volley, ping-pong, etc..) et jeux de sociétés.

Le Cabaret Vert, ce n’est pas uniquement de la musique, c’est l’art sous toutes ses formes. L’espace BD et cinéma ont attiré beaucoup de monde à juste titre. Côté BD, de nombreux dessinateurs comme les auteurs de Walking Dead, Boule et Bill et Lou! étaient présents pour des séances de dédicaces. Une belle opportunité pour les amateurs de bandes dessinées ou les personnes qui désirent en apprendre plus. C’est aussi l’occasion d’échapper aux grosses chaleurs pendant quelques instants.

Le Temps des Freaks est un endroit hors de temps avec ses spectacles et ses jeux comme le Mölkky, palets, taupe version taille humaine ou encore mini catapulte. Des activités rafraîchissantes et particulièrement réjouissantes pour les enfants.

En plus d’espaces dédiés à d’autres arts, il y avait également un tatoueur et un barbier sur place.

20180825-Fanny.HussonPoisson-CV18-Ambiance-25
© Fanny Husson Poisson

Le Cabaret Vert se définit comme durable et pour cela, de nombreuses initiatives sont mises en place. Les espaces sont nettoyés entre chaque concert, il est impossible de louper les nombreuses poubelles de tri, des cendriers de poche sont distribués gratuitement et des cendriers sondages sont installés. (sérieusement, si vous fumez, ne jetez pas vos mégots par terre, la planète vous remercie.) Producteurs et produits alimentaires locaux, accessibilité pour tous, dépense d’énergie via les énergies renouvelables (avec pour objectif de s’approvisionner à 50% d’ici 2025), conférences sur l’écologie; le Cabaret Vert prouve qu’il est possible d’organiser des événements et de s’amuser tout en respectant la planète. En plein cœur d’une crise écologique, nous espérons voir ce type d’initiatives se généraliser et se normaliser.

Point crucial lors de grand événement public comme celui-ci : les toilettes. Ces dernières étaient des toilettes sèches. Dispersées à peu partout sur le festival, elles étaient toujours propres. Chapeau !

20180825-MICKAEL.TCHAKMAKDJIAN-CV18-AMBIANCE-6
© Mickael Tchakmakdjian

Une petite note à part pour remercier les pompiers présents sur place qui ont été très réactifs lors des malaises et souligner l’important travail des bénévoles qui étaient nombreux et ont grandement participé à la bonne ambiance du festival.

Cette nouvelle édition du Cabaret Vert était une belle réussite. Nous avons apprécié la diversité des artistes et genres musicaux, les têtes d’affiches convaincantes et les activités pluri-disciplinaires proposées. Nous avons découvert avec plaisir les Ardennes à travers des artistes et produits locaux. Et pour les initiatives écologiques mises en place, on dit OUI !

Après le succès de cette année (pas de moins 102 000 festivaliers ont répondu présent, un record), c’est sans surprise que le Cabaret Vert sera de la partie l’année prochaine. Les Ardennes vous donnent donc rendez-vous du 20 au 23 août 2020.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s