Muse au Stade de France : un show explosif

En tournée des stades pour leur Simulation Theory World Tour, Muse ont gâté leurs fans français avec quatre dates ! Une à Bordeaux, une à Marseille et deux à Paris. Ce n’est donc pas un mais deux soirs que Muse ont rempli le Stade de France les 5 et 6 juillet derniers.

Nous avons eu la chance d’assister au concert du 6 juillet et nous sommes sortis avec un seul mot en tête : wow !

Soleil, chaleur et bonne humeur étaient au rendez-vous et envisageaient une belle soirée d’été. Le groupe de punk SWMRS a eu l’honneur d’ouvrir le bal. Au cours de 7 chansons, le groupe a présenté son univers au public et a commencé à chauffer le stade comme il se doit. Petite anecdote : nous avions rencontré SWMRS en mars et ils nous avaient confié qu’ils aimeraient jouer un jour au Stade de France. C’est chose faite !

Vient ensuite le tour de Mini Mansions qui instaurent une ambiance détendue. Leur set se finit en beauté avec Mirror Mountain, un titre plus énergique.

21h15, c’est l’heure pour les géants Muse de faire leur entrée en scène. Avec une setlist de pas moins de 26 chansons, Muse ont confirmé, pour ceux qui en doutait encore, leur statut de grand groupe de rock. C’était plus qu’un simple concert, c’était un véritable show ! Mise en scènes, lumières, palettes et confettis, ballons géants lumineux, danseurs qui descendent en araignée sur l’écran géant; le concert était un vrai plaisir visuel et parfaitement adapté à un stade.

IMG_9813 retouch

Pour le clos du spectacle, Murph le Robot surgit sur scène. Un robot géant et animé qui prouve bel et bien que Muse jouent dans la cour des grands.

IMG_9833

Musicalement, Muse étaient sans surprise au top. Ils envoient, tout simplement, du lourd. On retiendra la batterie de Dominic Howard sur le metal medley et l’intro de Knights of Cydonia. Tout le long du show, les guitares étaient puissantes et Matthew Bellamy avait l’air de ne jamais s’épuiser.

La setlist était très bien équilibrée : tous leurs albums étaient représentés avec bien évidemment des titres de l’album Simulation en majorité. Le public, varié, a participé à la bonne ambiance qu’a dégagé le concert. Matt Bellamy a laissé le soin aux spectateurs de chanter en cœur sur leurs plus gros titres (Uprising et Starlight) et pour être honnête, ces moments d’unité sont toujours nos préférés lors d’un concert.

On tenait à mentionner Muse France qui ont organisé des TIFO pour chaque date française. Au Stade de France, les fans ont levé des ballons lumineux à la fin de Starlight de façon à former les mots « Welcome To The Simulation » dans les gradins. Une surprise qui a touché le groupe !

En bref, Muse en concert, c’est un artifice de couleurs à consommer sans modération.

IMG_9827 retouch

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s