The Faim débordant d’énergie sur la scène des Etoiles

Après leur passage à Paris en octobre dernier en tant que première partie pour Against The Current, The Faim étaient de retour dans notre capitale le 20 février cette fois-ci pour leur propre tournée en tête d’affiche.

Josh Raven (voix), Stephen Beerkes (basse et clavier), Sam Tye (guitare) et Linden Marissen (batterie et percussions) se sont produits aux Etoiles et des étoiles, ils nous en ont mis plein les yeux !

Très vite, les Australiens sont devenus un groupe à surveiller de près en s’entourant de John Feldmann, Pete Wentz (Fall Out Boy), Mark Hoppus (blink-182), Josh Dun (Twenty One Pilots) and Ashton Irwin (5 Seconds of Summer). The Faim tracent petit à petit leur chemin et voguent sur les routes pour faire découvrir au public leur EP Summer Is A Curse sorti en septembre 2018.

Après deux premières parties convaincantes, Chapel (qui ont été attaqué par Josh avec des pancakes pour fêter leur dernière date sur la tournée) et WRMSThe Faim entrent sur scène et les premières notes de Saints of The Sinners retentissent. My Heart Needs To Breathe vient ensuite et au bout de deux chansons, la salle – bien qu’à moitié pleine – est en feu.

the-faim-tour-poster

Le groupe a interprété des chansons inédites Beautiful DramaAmelie et Infamous et s’étonne que certains fans connaissent les paroles. Infamous est un de nos coups de cœur de la soirée et on espère qu’une version studio verra le jour.

Le moment marquant du concert est sans doute quand Josh est descendu dans la fosse pour y interpréter Where The River Runs, une ballade précédée d’un discours où le chanteur déclare que nous sommes tous égaux, que nous traversons tous des épreuves. Une chanson émouvante autant dans la mélodie que dans la voix de Josh, un groupe en cohésion avec son public, c’était un moment très touchant.

Vient la fin du concert avec leur single Summer Is A Curse, les lumières se rallument, on remet nos vestes (ou plutôt nos gros manteaux encombrants, la joie des concerts en hiver !), les techniciens montent sur scène pour commencer à débarrasser le matériel quand soudain Josh, Stephen, Sam et Linden reviennent sur scène pour une surprise. Ils commencent à chanter Ecstasy, une chanson que le groupe interprète de temps à autre et que les fans semblent réclamer. Une belle surprise pour finir ce concert en beauté !

The Faim débordaient d’énergie et étaient en accord, malgré le changement récent de guitariste et de batteur. Josh a une voix singulière, une prestance scénique indéniable, on se risquerait même à dire qu’il nous fait penser à Brendon Urie (Panic! at the Disco). Stephen alterne entre basse et clavier avec aisance, Sam semble à l’aise et passionné et Linden était discret et appliqué. 

The Faim est un groupe au fort potentiel, surtout en live et on les voit aller très loin.

faim setlist

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s